LIVRE D’OR

 

 

 

 

Après de brillantes études à l’école des ponts et chaussées, Jean Rouch entre au CNRS en 1948. Attaché scientifique puis chargé de recherche en 1953 et directeur de recherche hors classe en 1975, cet infatigable voyageur a écrit l’histoire de l’anthropologie visuelle au CNRS. Il y réalise des films ethnographiques dès son arrivée, utilisant la caméra comme outil de recherche et de restitution.

 

Scientifique passionné, il a incité d’autres ethnologues à leur tour et s’est impliqué dans la formation par la création de cursus universitaires donnant corps à cette jeune discipline. Sa vision de la recherche s’affirme à mesure qu’il permet à une collection de films ethnographiques et anthropologiques de prendre corps. Pour Jean Rouch, « ouvrir cette collection à de nombreux films encore inédits en France, favoriser la production de documents originaux et élargir leur audience, c’est aussi faire en sorte que la recherche cesse d’être un monologue, une élaboration solitaire, pour devenir un dialogue permanent à plusieurs voix, une recherche à plusieurs têtes, une aventure collective qui nous concerne tous ».

 

Outre cette recherche pionnière, nous lui devons aussi la création de CNRS Images dont il a été le co-fondateur en 1973. Cette entité – unique dans l’univers de la recherche publique- gère aujourd’hui une trentaine de ses films tournés au Niger chez les Songhaï et les Peul et au Mali chez les Dogon ainsi que plus de 500 films ethnographiques tournés par les générations d’anthropologues visuels qui lui ont succédé et lui rendent hommage.

 

La commémoration du centenaire de sa naissance, ponctuée de manifestations prestigieuses, nous offre une nouvelle occasion de partager cette œuvre audiovisuelle et cinématographique d’une richesse exceptionnelle. En tant que président du CNRS, je me réjouis que l’institution qui a permis à ce précurseur talentueux, à qui cinéastes et  anthropologues doivent tant, continue de travailler à la transmission de ce corpus scientifique.

 

A Jean Rouch qui a enrichi notre vision du monde, le CNRS à jamais reconnaissant.

 

 

Alain Fuchs

Février 2017

 

  

 

RETOUR AU LIVRE D’OR